Carte Vitale

Le 04.07.2022

Escroquerie à la carte vitale par SMS

Alerte phishing

Vous avez peut-être été la cible de l’arnaque au compte professionnel de formation (CPF), voici celle à la carte Vitale. Pas vraiment nouvelle, cette arnaque fait son retour et nous sommes nombreux à avoir reçu un SMS nous invitant à mettre à jour ou à renouveler notre carte Vitale. Celui-ci peut prendre une forme différente, mais le résultat est le même et il s’agit d’une tentative de phishing.

Le faux site est plutôt réaliste. Une fois que vous avez cliqué, vous êtes invité à renseigner vos données personnelles (nom, prénom, date de naissance et adresse email). Pour mieux faire baisser notre vigilance, on retrouve un logo de l’Assurance Maladie, une photo de la carte Vitale et même des « actualités » en bas de page. On trouve notamment une publication de « la brochure pratique Impôts locaux 2021 » qui renvoie sur le véritable site des impôts du gouvernement. Le site va ensuite vous demander de renseigner votre adresse, puis de choisir comment vous souhaitez recevoir votre « nouvelle carte » en vous proposant plusieurs solutions d’envoi postal avec le choix entre une livraison par La Poste à 0,95 euro, ou par Chronopost pour 4,90 euros.

L’idée de départ est de vous escroquer de quelques euros, mais surtout de récupérer vos données personnelles. Avec vos données bancaires, vous vous exposez à des achats ou des paiements frauduleux réalisés par les escrocs. Quant à vos données personnelles, elles peuvent ensuite être utilisées ou revendues à d’autres cybercriminels. Ces derniers pourront mener à leur tour d’autres actions malveillantes telles que des escroqueries ou tentatives d’usurpation d’identité.

La première chose à faire est de ne surtout pas cliquer sur le lien. Si vous avez reçu un message d’arnaque à la carte Vitale, vous pouvez le signaler sur le site 33700.fr ou le transférer par SMS au numéro 33700.
Enfin, si on vous a demandé votre mot de passe, il faut le changer immédiatement sur le site ou service concerné. N’oubliez pas non plus de le modifier si vous avez utilisé ce même mot de passe sur d’autres sites.
En savoir plus : https://www.cybermalveillance.gouv.fr/